HEXAGRAMME 1

 

K'ien / Le Créateur
En haut K'ien : Le Créateur, le Ciel.
En bas K'ien : Le Créateur, le Ciel.

 

Les traits pleins correspondent à la puissance originelle yang qui est lumineuse, forte, spirituelle, active. L'hexagramme est uniformément fort de nature. En tant qu'aucune faiblesse ne s'attache à lui, il a pour propriété la force. Son image est le ciel. La force est représentée comme n'étant pas liée à des conditions spatiales déterminées : elle est par suite conçue comme mouvement. Ce qui est tenu pour le fondement de ce mouvement est le temps. L'hexagramme inclut donc également la puissance du temps et la puissance de la persévérance dans le temps, la durée. Dans l'interprétation de l'hexagramme il faut toujours considérer un double sens : le sens macrocosmique et l'action dans le monde des hommes. Appliqué aux événements de l'univers, ce signe exprime la puissante action créatrice de la divinité. Envisagé par rapport au monde des hommes, il désigne l'action créatrice des saints sages, du souverain ou guide des hommes qui, par sa puissance, éveille et développe leur nature supérieure.

 

JUGEMENT

 

LE CRÉATEUR opère une sublime réussite,
favorisant par la persévérance.

 

Suivant la signification première, les attributs (sublimité, possibilité de réussite, pouvoir de favoriser, persévérance) vont deux par deux. Pour celui qui obtient cette réponse de l'oracle, cela signifie qu'il recevra en partage un succès venant des profondeurs sous-jacentes aux événements de l'univers et que tout dépend du fait qu'il ne cherche son bonheur et celui des autres que par la persévérance dans la voie droite. Les significations spécifiques des quatre attributs sont devenues très tôt un objet de spéculation. Le mot chinois que nous traduisons par « sublime » signifie : « tête, origine, grand ». C'est pourquoi l'explication de Confucius déclare : « Grande en vérité est la puissance originelle du créateur; tous les êtres lui doivent leur commencement. Et cette puissance pénètre le ciel tout entier.  » Ce premier attribut pénètre aussi les trois autres. Le commencement de toutes choses se trouve encore pour ainsi dire dans l'au-delà, sous forme d'idées qui doivent toutefois passer au stade de la réalisation. Mais dans le créateur se trouve aussi le pouvoir de prêter forme à ces archétypes des idées : cette notion s'exprime dans le mot « réussite ». Ce processus est représenté par une image de la nature : « Les nuages passent et la pluie opère, et tous les êtres individuels affluent dans leur forme » Appliqués au domaine de l'homme, ces attributs montrent au grand homme le chemin de la grande réussite : « Parce qu'il voit avec une grande clarté les causes premières et les effets, il accomplit en temps opportun les six degrés et s'élève sur eux vers le ciel en temps opportun, comme sur six dragons.  » Les six degrés sont les six positions différentes à l'intérieur de l'hexagramme, qui sont représentées plus loin sous l'image de dragons. Ce qui est désigné ici comme le chemin de la réussite est la connaissance et la réalisation de la Voie (Tao) de l'univers qui, en tant que loi parcourant le commencement et la fin, produit tous les phénomènes conditionnés par le temps. De la sorte, chaque degré atteint est en même temps la préparation du suivant, et le temps n'est plus un obstacle, mais le moyen qui permet la réalisation du possible. L'acte de la création a trouvé à s'exprimer dans les termes de « sublime » et de « réussite ». L'œuvre de conservation est maintenant montrée comme une actualisation et une différenciation continuelles de la forme. Elle se traduit par les deux expressions « favorisant », littéralement.  :« créant ce qui correspond à la nature » et « persévérant », littéralement. « juste et ferme ». « La marche du créateur modifie les êtres et leur donne forme, jusqu'à ce que chacun ait atteint sa juste nature, celle qui lui est destinée; il les conserve alors en conformité avec la grande harmonie. " Il se révèle ainsi comme favorisant par la persévérance.  » Dans le domaine humain, on voit par là comment le grand homme confère au monde la paix et la sécurité par son action ordonnatrice : « Tandis qu'il s'élève, dominant de la tête, au-dessus de la foule des hommes, toutes les régions se réunissent dans la paix.  » Une autre spéculation pousse plus loin la distinction des mots « sublime, réussite, favorisant, persévérant » et les place en parallèle avec les quatre vertus cardinales. A la « sublimité » qui, en tant que principe fondamental, inclut tous les autres attributs, est rattaché l'amour. A l'attribut de « réussite » sont rattachés les rites qui règlent et ordonnent les expressions de l'amour et, par suite, assurent leur réussite. Au terme « favorisant » est rattachée la justice qui crée des situations dans lesquelles chacun reçoit ce qui correspond à sa nature, ce qui lui est dû et qui fait son bonheur. A l'attribut de « persévérance » est rattachée la sagesse qui reconnaît les lois fixes de tous les événements et peut en conséquence créer des situations durables. Ces spéculations, qui apparaissent déjà dans l'un des commentaires formant la seconde partie du Yi King, le Wen Yen, ont constitué le pont qui a permis de réaliser l'union de la philosophie des cinq degrés de transformation (éléments), solidement établie dans le Livre des Annales, avec celle du Yi King qui, fondée seulement sur la dualité polaire des principes positif et négatif, a ouvert la porte à un symbolisme des nombres qui est allé se développant dans le cours du temps.

 


IMAGE

 

Le mouvement du ciel est puissant.
Ainsi l'homme noble se rend fort et infatigable.

 

Puisqu'il n'y a qu'un seul ciel, le redoublement du signe K'ien qui a le ciel pour image signifie le mouvement du ciel. Une révolution complète du ciel constitue un jour. Le redoublement du trigramme signifie que chaque jour est suivi d'un autre. Ainsi se trouve engendrée l'idée de temps. En outre, comme c'est le ciel lui-même qui se meut dans sa force infatigable, une autre idée apparaît, celle d'une durée puissante dans le temps et au-dessus de lui, et d'un mouvement qui ne cesse ni ne se ralentit jamais, de même qu'un jour succède inlassablement à un autre jour. Cette durée dans le temps est l'image de la force qui doit être attribuée en propre au créateur. Le sage emprunte à ce tableau le modèle de la manière dont il doit se développer en vue d'exercer une action durable. Il doit se rendre intégralement fort en écartant consciemment tous les éléments vulgaires ou dégradants. Il parvient ainsi à se rendre infatigable, qualité que l'on acquiert en limitant le champ de ses activités.

 

HEXAGRAMME 1

 

Ch'ien / The Creative

Above CH'IEN THE CREATIVE, HEAVEN

Below CH'IEN THE CREATIVE, HEAVEN

 

The first hexagram is made up of six unbroken lines. These unbroken lines stand for the primal power, which is light-giving, active, strong, and of the spirit. The hexagram is consistently strong in character, and since it is without weakness, its essence is power or energy. Its image is heaven. Its energy is represented as unrestricted by any fixed conditions in space and is therefore conceived of as motion. Time is regarded as the basis of this motion. Thus the hexagram includes also the power of time and the power of persisting in time, that is, duration.

 

The power represented by the hexagram is to be interpreted in a dual sense in terms of its action on the universe and of its action on the world of men. In relation to the universe, the hexagram expresses the strong, creative action of the Deity. In relation to the human world, it denotes the creative action of the holy man or sage, of the ruler or leader of men, who through his power awakens and develops their higher nature.

 

JUDGEMENT

 

THE CREATIVE works sublime success,

Furthering through perseverance.

 

According to the original meaning, the attributes [sublimity, potentiality of success, power to further, perseverance] are paired. When an individual draws this oracle, it means that success will come to him from the primal depths of the universe and that everything depends upon his seeking his happiness and that of others in one way only, that is, by perseverance in what is right.

 

The specific meanings of the four attributes became the subject of speculation at an early date. The Chinese word here rendered by "sublime" means literally "head," "origin," "great. " This is why Confucius says in explaining it: "Great indeed is the generating power of the Creative; all beings owe their beginning to it. This power permeates all heaven. " For this attribute inheres in the other three as well.

 

The beginning of all things lies still in the beyond in the form of ideas that have yet to become real. But the Creative furthermore has power to lend form to these archetypes of ideas. This is indicated in the word success, and the process is represented by an image from nature: "The clouds pass and the rain does its work, and all individual beings flow into their forms. "

 

Applied to the human world, these attributes show the great man the way to notable success: "Because he sees with great clarity and cause and effects, he completes the six steps at the right time and mounts toward heaven on them at the right time, as though on sic dragons. " The six steps are the six different positions given in the hexagram, which are represented later by the dragon symbol. Here it is shown that the way to success lies in apprehending and giving actuality to the way of the universe [Tao], which, as a law running through end and beginning, brings about all phenomena in time. Thus each step attained forthwith becomes a preparation for the next. Time is no longer a hindrance but the means of making actual what is potential.

 

The act of creation having found expression in the two attributes sublimity and success, the work of conservation is shown to be a continuous actualization and differentiation of form. This is expressed in the two terms "furthering" (literally, "creating that which accords with the nature of a given being") and "persevering" (literally, "correct and firm"). "The course of the Creative alters and shapes beings until each attains its true, specific nature, then it keeps them in conformity with the Great Harmony. Thus does it show itself to further through perseverance. "

 

In relation to the human sphere, this shows how the great man brings peace and security to the world through his activity in creating order: "He towers high above the multitude of beings, and all lands are united in peace. "

 

Another line of speculation goes still further in separating the words "sublime," "success," "furthering," "perseverance," and parallels them with the four cardinal virtues in humanity. To sublimity, which, as the fundamental principle, embraces all the other attributes, it links love. To the attribute success are linked the morals, which regulate and organize expressions of love and thereby make them successful. The attribute furthering is correlated with justice, which creates the conditions in which each receives that which accords with his being, that which is due him and which constitutes his happiness. The attribute perseverance is correlated with wisdom, which discerns the immutable laws of all that happens and can therefore bring about enduring conditions. These speculations, already broached in the commentary called Wên Yen , later formed the bridge connecting the philosophy of the "five stages (elements) of change," as laid down in the Book of History (Shu Ching) with the philosophy of the Book of Changes, which is based solely on the polarity of positive and negative principles. In the course of time this combination of the two systems of thought opened the way for an increasingly intricate number symbolism.


IMAGE

 

The movement of heaven is full of power.

Thus the superior man makes himself strong and untiring.

 

Since there is only one heaven, the doubling of the trigram Ch'ien, of which heaven is the image, indicates the movement of heaven. One complete revolution of heaven makes a day, and the repetition of the trigram means that each day is followed by another. This creates the idea of time. Since it is the same heaven moving with untiring power, there is also created the idea of duration both in and beyond time, a movement that never stops nor slackens, just as one day follows another in an unending course. This duration in time is the image of the power inherent in the Creative.

 

With this image as a model, the sage learns how best to develop himself so that his influence may endure. He must make himself strong in every way, by consciously casting out all that is inferior and degrading. Thus he attains that tirelessness which depends upon consciously limiting the fields of his activity.

 

 

 

 

 

 

Trait inférieur

 

Neuf au commencement signifie :
Dragon caché. N'agis pas.

 

Le dragon possède en Chine une tout autre signification que dans la conception occidentale. Il symbolise la force électrique, motrice, excitante qui se manifeste dans l'orage. En hiver, cette force se retire dans la terre; elle rentre en action au début de l'été et apparaît dans le ciel sous forme d'éclair et de tonnerre. Ces phénomènes sont suivis de la pluie qui fait redescendre dans la terre les vertus célestes. Ici la force créatrice demeure cachée à l'intérieur de la terre et n'exerce encore aucune action. Appliqué aux situations humaines, cela signifie qu'un homme remarquable est encore inconnu. Cependant il demeure fidèle à lui-même. Il ne se laisse pas influencer par le succès ou l'échec extérieurs mais, fort et serein, il attend son heure. Il convient donc que celui qui, consultant l'oracle, trace ce trait, attende dans une patience paisible et forte. Les temps s'accompliront bientôt. Il n'y a pas à craindre qu'une volonté ferme ne s'impose pas. Il importe toutefois d'éviter de dépenser prématurément sa force et de vouloir obtenir par contrainte quelque chose dont ce n'est pas encore

 

Second trait

 

Neuf à la deuxième place signifie :
Dragon apparaissant dans le champ.
Il est avantageux de voir le grand homme.

 

Les effets de la force lumineuse commencent ici à se manifester. Appliqué aux affaires humaines, cela veut dire que le grand homme apparaît dans le champ de son activité. Il n'occupe pas encore une place prédominante, mais demeure pour l'instant au milieu de ses pairs. Ce qui le distingue toutefois des autres est son sérieux, sa nature digne d'une confiance sans réserve, l'action qu'il exerce sur son entourage sans effort conscient. Un tel homme est destiné à acquérir une grande influence et à mettre le monde en ordre. C'est pourquoi il est avantageux de le voir.

 

Troisième trait

 

Neuf à la troisième place signifie :
L'homme noble exerce tout le jour une activité créatrice.
Le soir il est encore rempli de soucis intérieurs.
Danger. Pas de blâme.

 

Un champ d'activité s'ouvre pour l'homme remarquable. Sa réputation commence à se répandre. Les masses accourent vers lui. Sa force intérieure est au niveau de son action extérieure accrue. Des affaires s'offrent à lui à pleines mains et, le soir encore, alors que les autres se reposent, il est accablé par les plans et les soucis. Mais il existe un danger à la place du passage de la position inférieure à la position élevée. Plus d'un grand homme déjà s'est perdu parce que les masses accouraient vers lui et l'entraînaient dans leur sillage. L'ambition a détruit la pureté intérieure. Mais les tentations ne causent pas l'atteinte à la vraie grandeur. Si l'on demeure en contact avec les germes de l'époque nouvelle et ses exigences, on possède suffisamment de prudence pour éviter de s'égarer et l'on demeure sans reproche.

 

Quatrième trait

 

Neuf à la quatrième place signifie :
Vol hésitant au-dessus des profondeurs.
Pas de blâme.

 

On parvient ici à la place du passage, où l'action libre peut se déployer. L'homme remarquable se trouve devant une double possibilité : ou bien prendre son essor et jouer un rôle déterminant dans la vie du monde, ou bien faire retraite et cultiver sa personnalité dans la quiétude : la voie du héros ou celle du saint caché. Il n'y a pas de règle générale pour décider de la voie juste. Celui qui se trouve dans une telle situation doit décider librement suivant la loi la plus intime de sa nature. S'il agit d'une manière entièrement sincère et conséquente, il trouve la voie qui lui convient, et cette voie est pour lui bonne et sans reproche.

 

Cinquième trait

 

Neuf à la cinquième place signifie :
Dragon volant dans le ciel.
Il est avantageux de voir le grand homme.

 

Le grand homme est ici parvenu à la sphère des natures célestes. Son influence s'étend au loin de façon visible sur le monde entier. Quiconque le voit peut se proclamer bienheureux. Confucius dit à ce sujet : « Les choses qui sont consonantes vibrent ensemble. Les choses qui ont entre elles des affinités dans leur essence intime se recherchent mutuellement. L'eau coule vers ce qui est humide, le feu se tourne vers ce qui est sec. Les nuages (haleine de l'air) suivent le dragon, le vent (haleine de la terre) suit le tigre. Ainsi le sage s'élève et tous les êtres tournent les yeux vers lui. Ce qui naît du ciel se sent apparenté aux choses d'en haut. Ce qui naît de la terre se sent apparenté aux choses d'en bas. Chacun suit son espèce ».

 

Trait supérieur

 

Neuf en haut signifie :
Dragon orgueilleux aura à se repentir.

 

Lorsqu'un homme veut s'élever si haut qu'il perd le contact avec les autres hommes, il devient isolé, et cela le conduit fatalement à l'échec. Il y a là une mise en garde contre une aspiration titanesque qui va au-delà de ses propres forces. La conséquence en serait une chute brutale et profonde.

 

Tous les traits

 

Si l'on n'obtient que des neuf, cela signifie :
Il apparaît un vol de dragons sans tête : Fortune.

 

Lorsque tous les traits sont des neuf, l'hexagramme tout entier se met en mouvement et se transforme dans le signe K'ouen, le réceptif, dont le caractère est la soumission pleine d'abandon. La force du créateur s'unit à la douceur du réceptif. La force est indiquée par le vol de dragons, et la douceur, par le fait que les têtes sont cachées. Cela veut dire : douceur dans l'action jointe à la force de la décision est source de fortune.

 

Lower Line

 

Nine at the beginning means:

Hidden dragon. Do not act.

 

In China the dragon has a meaning altogether different from that given it in the Western world. The dragon is a symbol of the electrically charged, dynamic, arousing force that manifests itself in the thunderstorm. In winter this energy withdraws into the earth; in the early summer it becomes active again, appearing in the sky as thunder and lightning. As a result the creative forces on earth begin to stir again.

 

Here this creative force is still hidden beneath the earth and therefore has no effect. In terms of human affairs, this symbolizes a great man who is still unrecognized. Nonetheless he remains true to himself. He does not allow himself to be influenced by outward success or failure, but confident in his strength, he bides his time. Hence it is wise for the man who consults the oracle and draws this line to wait in the calm strength of patience. The time will fulfill itself. One need not fear lest strong will should not prevail; the main thing is not to expend one's powers prematurely in an attempt to obtain by force something for which the time is not yet ripe.

 

Second Line

 

Nine in the second place means:

Dragon appearing in the field.

It furthers one to see the great man.

 

Here the effects of the light-giving power begin to manifest themselves. In terms of human affairs, this means that the great man makes his appearance in his chosen field of activity. As yet he has no commanding position but is still with his peers. However, what distinguishes him form the others is his seriousness of purpose, his unqualified reliability, and the influence he exerts on his environment with out conscious effort. Such a man is destined to gain great influence and to set the world in order. Therefore it is favorable to see him.

 

Third Line

 

Nine in the third place means:

All day long the superior man is creatively active.

At nightfall his mind is still beset with cares.

Danger. No blame.

 

A sphere of influence opens up for the great man. His fame begins to spread. The masses flock to him. His inner power is adequate to the increased outer activity. There are all sorts of things to be done, and when others are at rest in the evening, plans and anxieties press in upon him. But danger lurks here at the place of transition from lowliness to the heights. Many a great man has been ruined because the masses flocked to him and swept him into their course. Ambition has destroyed his integrity. However, true greatness is not impaired by temptations. He who remains in touch with the time that is dawning, and with its demands is prudent enough to avoid all pitfalls, and remains blameless.

 

Fourth Line

 

Nine in the fourth place means:

Wavering flight over the depths.

No blame.

 

A place of transition has been reached, and free choice can enter in. A twofold possibility is presented to the great man: he can soar to the heights and play an important part in the world, or he can withdraw into solitude and develop himself. He can go the way of the hero or that of the holy sage who seeks seclusion. There is no general law of his being. If the individual acts consistently and is true to himself, he will find the way that is appropriate for him. This way is right for him and without blame.

 

Fifth Line

 

Nine in the fifth place means:

Flying dragon in the heavens.

It furthers one to see the great man.

Here the great man has attained the sphere of the heavenly beings. His influence spreads and becomes visible throughout the whole world. Everyone who sees him may count himself blessed. Confucius says about this line:

 

Things that accord in tone vibrate together. Things that have affinity in their inmost natures seek one another. Water flows to what is wet, fire turns to what is dry. Clouds (the breath of heaven) follow the dragon, wind (the breath of earth) follows the tiger. Thus the sage arises, and all creatures follow him with their eyes. What is born of heaven feels related to what is above. What is born of earth feels related to what is below. Each follows its kind.

 

Upper Line

 

Nine at the top means:

Arrogant dragon will have cause to repent.

 

When a man seeks to climb so high that he loses touch with the rest of mankind, he becomes isolated, and this necessarily leads to failure. This line warns against titanic aspirations that exceed one's power. A precipitous fall would follow.

 

 

All Lines

 

When all the lines are nines, it means:

There appears a flight of dragons without heads.

Good fortune.

 

When all the lines are nines, it means that the whole hexagram is in motion and changes into the hexagram K'un, THE RECEPTIVE, whose character is devotion. The strength of the Creative and the mildness of the Receptive unite. Strength is indicated by the flight of dragons, mildness by the fact that their heads are hidden. This means that mildness in action joined to strength of decision brings good fortune.

 

Design by Is Loba

2015 - 2016

© Is Loba - Tous droits réservés  |  Mentions légales

     Is Loba - All rights reserved  |  Général Conditions